Comment choisir le bon thérapeute ?

Emilie Lacape

4/5/20245 min read

Vous êtes peut-être confronté(e) à une difficulté nouvelle, récurrente, ou persistante. Face au défi qu'elle représente dans votre quotidien, vous sentez qu’une thérapie vous aiderait à faire face de manière plus saine et constructive pour avancer.

Vous savez qu’il est possible d’entamer une thérapie au long cours, si vous souhaitez explorer votre passé avant de trouver des solutions à votre problématique.

Mais si vous avez un esprit pragmatique, vous avez peut-être décidé de vous orienter vers une thérapie brève pour surmonter rapidement les difficultés personnelles, professionnelles ou relationnelles, qui affectent votre vie quotidienne.

Il vous faut maintenant choisir le ou la thérapeute que vous allez voir. Mais comment savoir à qui s’adresser pour être sûr(e) de trouver celui ou celle qui vous correspond ?

Je vous propose d’explorer les éléments clés à prendre en compte pour vous repérer et choisir votre thérapeute parmi tous ceux qui existent autour de vous.

1. Clarifiez vos besoins et vos objectifs

2. Renseignez-vous sur les différentes approches thérapeutiques

3. Consultez les certifications et avis

4. Faites confiance à votre ressenti

5. Questionnez la dynamique thérapeutique


1. Clarifiez vos besoins et vos objectifs

Avant même de commencer votre recherche pour trouver un ou une thérapeute, vous pouvez réfléchir à ce que vous souhaitez obtenir d'une thérapie. Quelles sont les problèmes que vous souhaitez surmonter ? S’agit-il de difficultés personnelles, professionnelles ? Est-ce une problématique émotionnelle, comportementale, relationnelle ?

Par exemple, vous pouvez chercher à améliorer votre confiance en vous, résoudre des conflits relationnels, ou encore apprendre à mieux gérer vos émotions et votre stress.

Parfois, c’est plusieurs choses à la fois. Votre thérapeute vous aidera à faire le tri et prioriser ce qui doit être traité en premier.

Même si vous allez explorer tout cela avec votre thérapeute, il n’est pas inutile de réfléchir en amont aux problèmes spécifiques que vous souhaitez aborder, ainsi qu’à vos objectifs à court et moyen termes.

Une fois que vous avez clarifié vos besoins et objectifs, vous serez plus à même de chercher le thérapeute dont l'approche et l'expertise vous correspondent.

2. Renseignez-vous sur les différentes approches thérapeutiques

Certaines disciplines sont à la mode. En ce moment c’est l’EMDR, avant c’était l’hypnose. L’approche transgénérationnelle fait aussi beaucoup parler d’elle. Mais est-ce parce qu’elles font parler d'elles qu'elles sont les mieux adaptées à vos besoins et à votre manière de fonctionner ?

Si vous souhaitez commencer une thérapie de couple, une thérapie familiale, ou une thérapie pour traiter des problématiques relationnelles, il vous faudra une personne formée à l’analyse systémique.

Si vous cherchez à sortir d’un traumatisme, l’hypnose, la régulation émotionnelle ou l’EDMDR peuvent être très indiquées. Si vous cherchez à retrouver de la motivation pour agir, une approche plus proche du coaching telle que la PNL pourrait vous convenir. Si c’est une problématique émotionnelle, alors l’hypnose et la régulation émotionnelle peuvent être utiles.

Au-delà du fait de comprendre quelles sont les différentes approches susceptible de traiter le problème auquel vous faites face, demandez-vous ce qui résonne le plus en vous.


3. Consultez les certifications et avis

Lorsque vous recherchez un thérapeute, vous pouvez regarder quelles sont ses qualifications et accréditations. Il n'est pas inutile de vous assurer que votre thérapeute est qualifié(e) et respecte les normes éthiques et professionnelles.

Vous pouvez également consulter les avis en ligne, demander des recommandations à vos amis ou à aux membres de votre famille. Le bouche-à-oreille peut être pertinent si on vous recommande chaudement quelqu’un. Gardez toutefois à l’esprit que le bon thérapeute pour un proche n’est pas forcément celui qui vous correspond.

N’hésitez pas à regarder le site internet de différents thérapeutes pour voir si, au-delà de leur formation et de leur photo (oui, ça compte aussi, et c’est normal !), leur façon de se présenter et de parler de leur approche, vous parle et vous correspond.


4. Faites confiance à votre ressenti

Une fois que vous avez choisi un ou une thérapeute, soyez attentif(ve) à tout ce que vous allez ressentir, depuis la prise de contact initiale jusqu’à la première séance.

Vous sentez-vous rejoint(e), compris(e) ? Vous sentez-vous en confiance pour vous autoriser à vous montrer vulnérable, à partager vos pensées intimes et vos émotions profondes ?

La qualité du lien que vous allez créer avec votre thérapeute est essentiel au fonctionnement de la thérapie. Vous devez vous sentir accueilli(e) sans jugement et en toute sécurité par votre thérapeute.

Vous devez aussi vous sentir libre de poser des questions, partager vos interrogations, discuter de vos attentes. Vous pouvez par exemple évoquer la confidentialité et les limites de la thérapie dès le départ, afin de vous assurer que toutes vos informations personnelles seront bien protégées.

Enfin, ne négligez pas l’environnement physique : si les séances ont lieu dans un cabinet, c'est important de le trouver confortable et de sentir que le lieu est propice à l'ouverture et la confidentialité.


5. Questionnez la dynamique thérapeutique

On ne le dira jamais assez : plus que tout autre paramètre, la relation entre vous et votre thérapeute est l’élément le plus important du processus thérapeutique. Au-delà de la première séance, restez attentif(ve) à la façon dont évolue cette relation.

Est-elle confortable et collaborative ? Vous sentez-vous toujours aussi à l'aise pour parler et poser des questions? Comment vous sentez-vous lorsque vous repartez d'une séance ? Certaines sessions sont bien sûr plus éprouvantes que d’autres, mais si vous suivez une thérapie brève, vous devez sentir rapidement que ces séances vous font réellement du bien.

Si vous n’avez pas la sensation d’avancer au bout de quelques séances d’une thérapie brève, il ne faut pas hésiter à vous en ouvrir à votre thérapeute. S’il réagit mal ou insiste pour que vous continuiez, souvenez-vous que vous ne lui devez rien. La thérapie est faite pour vous aider à aller mieux. Si ça n'est pas le cas, sentez-vous libre de mettre fin à une thérapie. Peu importe ce qui, au fond, ne fonctionne pas. Ecoutez-vous. C'est vous qui êtes le mieux à même de juge de ce qui vous convient, ou pas !


Conclusion

Choisir le bon thérapeute peut sembler intimidant quand on a peur de se tromper. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez clarifier au préalable vos besoins et objectifs, vous renseigner sur les différentes écoles de thérapies brèves, comparer les formations suivies et les avis des personnes qui vous ont précédées.

Mais le plus important, c’est de faire confiance à vos ressentis. Vous ne devriez pas vous sentir obligé(e) de poursuivre la thérapie si vous pensez que ce n’est pas la bonne approche ou la bonne personne pour vous, ou encore si vous avez le sentiment de tourner en rond. Sentez-vous libre d’essayer avec quelqu’un d’autre ! L’aventure thérapeutique en vaut la chandelle.